Weeds : la milf dealeuse de marijuana

Weeds : la milf dealeuse de marijuana

Weeds s’est achevée en 2012 après 8 saisons, plus d’une centaine d’épisodes et environ 50 heures de programme. Même si la série et ses acteurs ont toute notre sympathie, l’énergie des débuts n’était plus là et niveau comédie la série passait pour un dinosaure. 

WeedsAu début de l’aventure la sexy milf Nancy Botwin, incarnée par la sexy milf Mary-Louise Parker, vient de perdre son mari d’une crise cardiaque. Pour maintenir son train de vie et celui de ses enfants dans leur grande maison de banlieue, Nancy se met à vendre de la beuh. Au départ quelques sachets pour dépanner, mais devant cet énorme potentiel financier la mère de famille va se transformer en grosse trafiquante, quitte à emmener ses enfants et son beau frère dans son entreprise…

Hilarante et un poil politiquement incorrect à ses débuts pendant les années Bush, la série de Jenji Kohan (qui à depuis crée Orange is the new black) utilisait la bourgade imaginaire d’Agrestic pour caricaturer la société américaine. Sorte de ville dortoir  sous le soleil, cette prison dorée pour desperate housewives sentait bon le conformisme, comme l’imageait si bien son fameux générique. Bien sur  cette superficialité bien pensante servait à mettre en avant des personnages bien allumés comme le beau frère doux rêver Andy, le dingo Doug Wilson ou la furieuse Haylia. 

Au fil des saisons Nancy s’enfoncera bien sur de plus en plus loin dans la criminalité, aura affaire à des gangs, fera du trafic à la frontière mexicaine, aura des ennuis avec la DEA et le FBI, connaîtra les joies de la cavale…
La série sait donc se renouveler et n’a pas peur de déménager ses personnages pour relancer l’intérêt du spectateur quand celui-ci est à deux doigts de décrocher. Weeds était souvent très drôle et impertinente, parfois touchante dans le drame, mais son humour était régulièrement poussif. Mais quoi de plus normal avec 102 épisodes au compteur ?

Mary-Louise Parker : Nancy Botwin dans WeedsMalgré tout, plus les années passaient, plus on se demandait pourquoi on regardait les aventures de Nancy Botwin. Peut-être par habitude ou espoir de retrouver les éclairs de génie des débuts… Mais aussi et surtout par un léger attachement à des personnages un brin barrés et loufoques qu’on a aimé suivre et voir évoluer. Le jeu planant de Mary-Louise Parker n’y est pas pour rien non plus, c’était toujours un plaisir de la voir surfer sur les emmerdes et fuir les responsabilités. Et puis il faut avouer que dans le fond Weeds nous a toujours fait un peu marrer.

Fun facts : le générique est le même pendant toute la première saison, la chanson Little Boxes interprétée par son auteure  Malvina Reynolds. Pour les saisons 2, 3 et 8 la chanson est conservée mais change d’interprète à chaque épisode, se succéderons ainsi plus d’une trentaine d’artistes comme Elvis Costello, Death Cab for Cutie, Regina Spektor, Billy Bob Thornton, The Shins, Joan Baez ou encore Linkin Park…

Le mot de la fin
Ça vaut le coup de s'y mettre ?