Vice on HBO – des reportages fascinants et passionnants

Vice on HBO – des reportages fascinants et passionnants

Vice on HBO

Si vous ne connaissez pas Vice, il s’agit d’un magazine international gratuit au ton libre et plutôt rock and roll qui traite de sujets variés, aussi bien relatifs à la culture urbaine ou alternative, la politique, le sexe, la guerre, la drogue ou l’écologie…
La méthode Vice privilégie l’immersion dans le sujet, les belles images, les nombreux témoignages. Sur le site internet du magazine il est possible de retrouver un paquet d’articles et de contenus vidéos exclusifs allant du superficiel le plus complet au sujet de fond complètement improbable et passionnant. Vice c’est également l’édition de livres et un label de musique.

Forcément leur série de reportage pour HBO – justement intitulé Vice on HBO – attire la curiosité et c’est un très grand moment de télé, à ne pas manquer.

Chaue épisode (de la première saison) commence par la même intro qui annonce bien la couleur : The world is changing and no one knows where it’s going. But we’ll be there covering the news, culture and politics. Exposing the absurdity of the modern condition. This is the world through our eyes, this is the world of Vice.

Les épisodes de Vice on HBO durent une trentaine de minutes et comprennent chacun 2 ou 3 segments qui nous entraînent autour du globe pour des sujets barrés et aussi différents que les effets du réchauffement climatique, les adolescents mormons rejetés par leur famille en Utah, le gavage des jeunes filles en Mauritanie, une balade glauque dans les bidons villes de Mumbai, la visite des villes fantômes chinoises, les black blocks egyptiens qui luttent contre Morsi, le problème du tabac en Indonésie…
Les reporters sans frontières nous emmènent également à la découverte des gangs ultra violents de Chicago, chez les pirates du pétrole au Niger, ou nous font assister à une séance de prise d’ibogaïne, une des drogue les plus puissante au monde qui permet de se sevrer d’une dépendance à l’héroïne.

La durée limitée des segments (10 – 15 mn) fait que certains sujets semblent un peu trop vite balayés, mais il y a globalement un bon équilibre entre images démentes, rencontres improbables, témoignages, données et informations crues.
On ne peut remettre en cause l’implication visible des journalistes à donner d’eux même et nous balader dans des endroits inconnus, et qui ont l’air aussi à l’aise à discuter avec des instits aux Etats-Unis qu’avec la tête d’Al-Quaïda en Afghanistan.

Vous en avez peut-être entendu parler mais le point d’orgue est bien sur atteint avec le dixième et dernier épisode de la première saison dans lequel les mecs se pointent en Corée du Nord avec Dennis Rodman et des joueurs des Harlem Globtrotters. Ce sont 30 minutes complètement surréalistes et parmi ce qu’on a pu voir de plus dingue à la télé depuis un bail. Entre visite ultra surveillée du pays, match dans un stade de plusieurs dizaine de milliers de personnes et dîner avec Kim Jong-Un, ce truc est juste hallucinant et immanquable.

Vice on HBO à été nominée aux Emmy Awards en 2013 dans la catégorie documentaire.

Le mot de la fin
L'avis de Serial Watcher
VIA Site officiel