The Pacific – HBO

The Pacific – HBO

The Pacific sur HBO

Plus de 10 ans après nous avoir montrés le débarquement des alliés sur les côtes normandes dans Il faut Sauver le Soldat Ryan et les batailles qui ont conduites à la libération de l’Europe dans Band Of Brothers, Steven Spielberg et Tom Hanks poursuivent leur œuvre sur la Seconde Guerre Mondiale. The Pacific nous emmène cette fois suivre un corps de Marines à l’autre bout du globe, toujours dans le cadre d’une mini série HBO de 10 épisodes d’une heure, grand spectacle au rendez-vous.

The Pacific débute quelques jours après l’attaque de Pearl Harbor par l’armée japonaise le 7 décembre 1941, qui marqua l’entrée en guerre des Etats-Unis, et se termine au retour des boys au pays en 1944.

Sur le même modèle que Band of Brothers chaque épisode débute par des images d’archives et des témoignages de Marines, et l’histoire est vue au travers de personnages réels.

Ainsi la série est inspirée des mémoires et destins croisés de 3 anciens soldats, Eugène Sledge, John Basilone et Robert Leckie que nous allons suivre dans toutes les batailles de la campagne du pacifique (Guadalcanal, Peleliu, Iwo Jima…).

Si aujourd’hui on dit que les voyages forment la jeunesse, dans les années 40 les jeunes gens étaient impatients de parcourir le monde pour prouver leur valeur au combat. Nous découvrons ainsi la guerre par les yeux de ces hommes débarqués de leur campagne, et ce n’est pas beau à voir.

Dès les premières batailles, l’excitation laisse très vite la place à la peur de cet ennemi invisible qui n’hésites pas à attaquer sans relâche au milieu de la nuit. Plus la guerre avance, plus les combats sont violents, la mort est partout et frappe aléatoirement, les hommes tombent, changent, les visages se creusent, certains sombrent dans la folie.

Contrairement aux conflits en Europe où l’ennemi venait de l’intérieur, c’était « un voisin », dans The Pacific l’ennemi est le « jap« , Hitler et les nazis ne sont quasiment jamais mentionnés.
Les hommes traversaient ainsi la moitié du globe se battre contre l’inconnu, aux valeurs incompréhensibles pour un occidental, et devaient en plus affronter les éléments, la jungle, la chaleur, la pluie, la soif…

Les 150 millions de dollars du budget se voient à l’écran, The Pacific ne lésine pas sur les moyens pour retranscrire la dureté de la vie des soldats et l’horreur des combats.
La caméra colle au corps de ces personnages plongés au cœur d’une action bien bourrine, la série est tellement jusqu’au boutisme dans sa recherche du réalisme qu’elle en acquiert une valeur quasi documentaire, sorte de témoignage de ce qu’ont vécus ces hommes.

Spielberg et Hanks ont de nouveau réussis leur coup, impressionnante et passionnante, The Pacific est une grande. son seul défaut serait d’être exactement ce qu’on en attendait… A noter la présence d’Hans Zimmer pour la BO, et celle de vétéran de la télé à la réalisation comme Tim Van Patten (The Wire, Deadwood, Les Soprano, Rome, Boardwalk Empire) ou Jeremy Powdesa (Boardwalk Empire, Carnivale, Six Feet Under, The Tudors…).

Sur le même sujet, sous avez aimés La Ligne Rouge de Terrence Malick, ou encore Mémoires de nos pères et Lettres d’Iwo Jima de Clint Eastwood, vous devriez sans problème apprécier The Pacific (l’inverse est également valable).

Bande annonce The Pacific

 

Le mot de la fin
verdict