Party Down

Party Down

Party Down

Party Down est la nouvelle série du créateur de Veronica Mars, Rob Thomas, et est diffusée sur la chaîne StarzA Los Angeles, de plus ou moins jeunes acteurs attendent le rôle qui changera leur vie et lancera leur carrière. Comme il faut bien bouffer et payer son loyer, ils font des extras dans la société Party Down, une sorte de traiteur qui officie dans des réceptions plus ou moins ringardes… Le tout entre rêve d’une vie meilleure, crise de la trentaine, histoire d’amour, drogue et coup de fil à son agent.

Party Down – l’histoire

Party DownA 35 ans Henry Pollard se rend douloureusement à l’évidence : sa carrière d’acteur ne décollera jamais. Après des années de figuration, le rôle qui devait changer sa vie n’est jamais arrivé et il décide donc de tout arrêter. Il retrouve son ancien job d’appoint : barman dans des réceptions diverses et variées au sein de l’équipe de Party Down, difficilement managée par le dynamique Ron.
Ses collègues sont également acteurs ou scénaristes, certains rêvant du rôle qui lui amènera leur gloire, d’autres ne réalisant pas que leur chance est passée…
Party DownChaque épisode se passe pendant une réception : fête à domicile, soirée de remise de prix de stars du X, anniversaire d’une fille d’un riche producteur, séminaire d’entreprise, réunion de mafieux dans un club un peu glauque…
Et bien sûr les membres de la fine équipe passent plus de temps à se mettre la tête ou régler leurs problèmes personnels qu’à bosser…

Party Down – les personnages

Party DownHenry est donc le barman de la bande. Solitaire, il est à deux doigts de la dépression : il a mis fin à sa carrière d’acteur et pense sérieusement à retourner vivre chez ses parents. Partout où il va, les gens le reconnaissent pour son « Are we having fun yet ?!« , prononcé dans une pub devenue culte quelques années auparavant. A 35 ans c’est un peu la loose donc. Surtout qu’en tant que barman il passe son temps à écouter les gens se plaindre de leur vie en commandant une vodka bien serrée…
Alors qu’il se résout à vivre une existence ordinaire, il fait la rencontre de Casey, sa collègue plutôt très mignonne incarnée par la délicieuse Lizzy Caplan. Vous avez notamment pu voir l’actrice dans le rôle de Amy, la petite amie timbrée de Jason dans True Blood.
Alors qu’on lui refuse tous les rôles pour lesquels elle auditionne, Casey n’hésite pas à plaquer son mari pour rester vivre à L.A et vivre son rêve de devenir actrice.
Alors que Henry et elle s’étaient mis d’accord pour une relation type « plan cul », les sentiments se révèlent bien sûr un peu plus forts que prévus… Entre le résigné à une vie classique et l’éternelle optimiste qui ne lâche pas son rêve malgré les obstacles, est-ce que ça va coller ?
Henry est incarné par Adam Scott, gueule discrète mais incontournable de la comédie US, il incarne bien sûr Ben dans Parks & Recreation, et vous l’avez peut-être vu au ciné dans Frangins Malgré Eux, la sympathique comédie romantique Friends with Kids, et dernièrement en boss barbu dans La vie rêvée de Walter Mitty de et avec Ben Stiller.

Party DownRon est le manager de Party Down, un peu beauf et bien perché dans son genre. Il se rêve en grand professionnel mais bien sûr il enchaîne les catastrophes et est incapable de gérer son équipe de bras cassés. Ancien gros fêtard qui a eu sa dose d’alcool et de drogue, il veut se ranger et à lui aussi un rêve : ouvrir un « Soup « R Cacker« , une sorte de fast food avec formule soupe à volonté. La grande classe quoi.
Il est incarné par l’acteur Ken Marino, que vous avez pu voir à la télé dans Veronica Mars, dans la quatrième saison de Eastbound & Down, ou au ciné dans Role Models (Les Grands Frères) et l’excellent We are The Millers.

Les autres membres de l’équipe de Party Down ne sont pas non plus en reste.
Il y a Roman, éternel adolescent je m’en foutiste, complètement geek, handicapé des relations sociales et  scénaristes de science fiction pure et dure.
Kyle est le beau gosse de service, blondinet marrant mais légèrement stupide attiré par le strass et les paillettes et prêt à (absolument) tout pour réussir…
Constance
à la quarantaine avancée est une actrice un peu ringarde qui ne cesse de parler de ses expériences dans des nanards, et s’accrochant à son rêve sans se rendre compte qu’il est déjà loin derrière elle. Son personnage est drôle et touchant, et peut faire penser à celui de Johny Drama dans Entourage, mais en moins classe, forcément. Elle est incarnée par l’énorme Jane Lynch, bien connue pour ses rôles dans Mon Oncle Charlie, Glee ou encore 40 ans tojours puceau.

« Don’t stop believing « 

Party DownLes amateurs se souviendront certainement avec nostalgie de cette chanson comme étant la dernière que l’on peut entendre dans une série comptant les déboires d’un mafioso du nom de Tony Soprano
Si il est fait référence à la chanson « Don’t stop believing » de Journey dans Party Down, on ne l’entend pas pour autant, mais son titre semble être au cœur des problématiques de la série et de ses personnages… Ils ont tous en commun d’avoir (ou avoir eu) un rêve et de s’y accrocher malgré les galères.
Party DownSi leur rêve est le cinéma (acteur à succès, scénariste reconnu), il est avant tout celui d’une vie passionnante et excitante, différente de l’existence des gens ordinaires. Les personnages de Party Down sont ainsi volontairement à différents ages et stades de leur vie, entre résolution, optimisme et passivité… Pour le côté fun la série parle des galères de la vie d’acteur au chômage cinématographique, elle traite avant tout de jeunes dont les espoirs sont en passe d’être brisés par la réalité de la vie. Ca peut faire un peu glauque dit comme ça, mais en fait c’est plutôt léger…
Pour la version inversée, genre succes story et grosse flambe à Hollywood, c’est plutôt du côté d’Entourage que ça se passe.

Party Down :

Party Down Casey Lizzy CaplanParty Down n’est certes pas une série indispensable, mais est plutôt sympathique à suivre. Si les décors font souvent un peu cheap, les dialogues sont dynamiques et la plupart des acteurs sont bons, Adam Scott et Lizzy Caplan en tête.
En consultant les fiches IMDB des acteurs on se rend compte que certains ont joués dans Veronica Mars, la belle Kristen Bell faisant elle aussi une apparition dans quelles épisodes…

La série est courte et comporte une vingtaine épisodes de 25 minutes, mais en faire plus aurait risqué d’être lassant. En effet, toute l’action se passe uniquement sur le lieu de travail de l’équipe. Cela donne lieu à quelques scènes marrantes de partage en vrille mais à aussi tendance à limiter le développement des personnages et des intrigues secondaires.

Quelques liens :

Teaser de Party Down :

Le mot de la fin
A découvrir
  • judith

    Euh c’est plus qu’une « petite serie pour passer le temps » comme vous dites.
    C’est plus malin et plus fin que The Office. Bref c’est la nouvelle meilleure comédie de la télévision américaine avec son ambiance douce-amer; marque de fabrique de la fine fleur de l’ équipe Veronica Mars.
    Pour ce qui est des guest star il n’y a pas que Kristen Bell, on retrouve aussi Enrico Colantoni et Jason Dohring qui sont tout aussi talententueux. Mais aussi JK Simmons, Ed Begley JR (il était aussi dans VM) et Steven Weber qui est juste génial en mafieu russe.
    Votre article laisse un peu à désirer franchement, donc je rétablis tout ça.

    • Tom

      Bonjour Judith,
      Merci de votre commentaire, ça fait plaisir de susciter des réactions aussi passionnées…
      N’ayant jamais vu un épisode de Véronica Mars, je dois avouer que les guests de Party Down ne m’ont pas marqués plus que ça, bien sûr en dehors de la belle Kristen ou de ce bon vieux J.K Simmons… Et si Party Down est une (très) bonne surprise, je décernerais plutôt au furieux Eastbound & Down d’HBO le titre de meilleure comédie américaine de l’année… Comme quoi, tout est affaire de sensibilité.
      A très vite j’espère.

  • alexpop

    allons au bout du teasing, et pour la mater, on va ou???