Misfits : la série anglaise anti-Heroes !

Misfits : la série anglaise anti-Heroes !

Misfits

Dans une banlieue de Londres (celle d’Orange Mécanique), cinq ados faisant leur travaux d’intérêts généraux sont frappés par la foudre et se retrouvent avec des pouvoirs plus ou moins utiles. Pas vraiment partis pour sauver le monde, et plus proches des djeuns de Skins que des gentils de  Heroes, nos Misfits (inadaptés en anglais) ont d’autres priorités, comme par exemple cacher le cadavre de leur éducateur qu’ils ont tués quand celui-ci s’est montré un peu trop agressif. Nos sympathiques délinquants ne sont en effet pas les seuls à avoir été transformés par la tempête, et ils vont vite devoir apprendre à se faire confiance…

Les histoires de super héros ne manquent certainement pas par les temps qui courent, mais Misfits, avec son côté rock n’ roll et ses personnages de jeunes branleurs dégourdis ramène un peu de fraîcheur bienvenue. Très drôle, bien produite, avec une bande son qui claque et des acteurs énergiques, la série se regarde avec plaisir… dans les deux premières saison du moins, car après ça se complique. Les scénaristes ont prouvés qu’ils avaient pas mal d’idées en réserve, que ce soit pour trouver des situations rocambolesques, élargir l’horizon des personnages ou écrire des dialogues hilarants, mais dans la troisième saison la sauce a du mal à prendre. Le départ de Nathan (incarné par Robert Sheenan et moteur de la série) est bien accusé et son remplaçant assez drôle, mais la série semble à court de souffle. Que ceux qui ont vu la fin et ne sont pas d’accord n’hésitent pas à se prononcer dans les commentaires.

Misfits à été diffusée de 2009 à fin 2013 sur la chaine E4 (Skins, Dead Set…), soit 5 saison de 8 épisodes d’une quarantaine de minutes.

Bande annonce de Misfits :

Le mot de la fin
S’essouffle un peu vite...