Hello Ladies : pas de plaisir sans gêne pour Stephen Merchant

Hello Ladies : pas de plaisir sans gêne pour Stephen Merchant

Hello Ladies sur HBO

Dans Hello Ladies, Stuart Pritchard (excellent Stephen Merchant) est un anglais de 2m échoué à Los Angeles dans l’espoir de vivre la grande vie entouré de gens riches et beaux, faire fortune et surtout de rencontrer la fille de ses rêves. Elle sera sans aucun doute très jeune et très jolie, comédienne sur le point de devenir une star, ou mieux, elle sera la mannequin placardée sur un gigantesque billboard publicitaire et sur laquelle il fantasme chaque jour.Mais voila, Stuart à beau écumer les soirées, il ne choppe rien, nada, quedalle. Quand il s’agit de la drague, et des relations humaines en général, Stuart est du genre vraiment lourd et maladroit. Il semble même prendre un certain plaisir masochiste à se mettre dans des situations toujours plus embarrassantes et se faire humilier par des filles qu’il ne touchera jamais.

Stuart en fait tellement des caisses pour passer pour un mec cool qu’il se conduit la plupart du temps comme un connard égoïste, et n’hésite jamais à planter ses potes qu’il considère comme des freins. Il y a le dépressif Wade qui ne vit que par l’espoir de reconquérir son ex, et le cynique réaliste Kives (Kevin WeismanAlias), handicapé en fauteuil roulant qui rentre rarement seul… Pas vraiment le crew des winners d’Entourage donc, à qui Hello Ladies fait d’ailleurs une belle référence dans son pilote.

Le personnage féminin principal est Jessica (Christine Woods de FlashForward), une actrice qui loue une petite chambre dans la villa de Stuart. La trentaine passée, elle court après le succès en enchaînant les castings et refuse de croire que sa chance est passée… Pour tromper le temps qui ne la rajeunit pas, elle sort avec son agent de 10 ans son cadet…

Le comportement de Stuart est tellement gênant qu’en tant que spectateur on en est au début mal à l’aise à sa place. En résulte un humour qui oscille entre l’hilarant et la colère devant tant de bêtise et de bassesse. Bien sûr la nuance s’installe rapidement et on comprend qu’il à un énorme manque de confiance en lui, que son exil est est une sorte de nouveau départ et qu’il compte bien prendre sa revanche sur une vie qui ne l’a jusqu’ici pas gâtée.

Hello Ladies fascine par ses personnages à la fois minables et touchants, aveuglé par le fantasme de ce qu’ils aimeraient être mais ne seront jamais, et qui courent après des chimères sans voir ce qui est juste sous leur nez…

Si vous êtes amateur de comédies anglaises, il y a peu de chances que vous soyez passé à côté de Stephen Merchant, acteur, scénariste et créateur de séries avec son ami Rick Gervais : The Office, Extras, Life’s too shortHello Ladies est plus ou moins adpatée de son stand up du même nom visible sur Youtube.

La première et hélas unique saison de Hello Ladies comprend 8 épisodes de 30 minutes et à été diffusé fin 2013 sur HBO, puis peu après sur Orange Cinema Series. Un épisode spécial viendra conclure l’histoire, même si en fonction de votre interprétation du dernier épisode cette saison un se suffit à elle même. Dans tous les cas on regardera ça avec plaisir. La série à été annulée par HBO suite à des audiences en demi teinte et un manque de reconnaissance critique (et de nominations). Gageons qu’elle saura être redécouverte à sa juste valeur, en tout cas ne la loupez pas.

Trailer de Hello Ladies

Le mot de la fin
Classique instantané