Halt and Catch Fire : retour vers le futur de l’informatique sur...

Halt and Catch Fire : retour vers le futur de l’informatique sur AMC

Avec les fins de ses deux séries cultes Breaking Bad et Mad Men, AMC se doit de lancer de nouvelles séries de qualité si elle souhaite conserver ses abonnés. Après la moyenne Turn, et en attendant Better Call Saul, Halt & Catch Fire a ainsi débutée en juin 2014 sur la chaîne câblée.
La série à d’ailleurs été trop rapidement comparée à Mad Men, puisqu’elle partage avec son aînée le fait de reconstituer une époque relativement proche, de se passer dans le milieu de l’entreprise, et d’avoir un personnage central complexe et ambigu (même si ce dernier élément est valable pour la moitié des personnages de séries de ces 10 dernières années).

Mais Halt & Catch Fire nous ramène dans les années 80 et délaisse les beaux quartiers New-Yorkais pour la Silicon Prairie, non pas la Valley près de San Francisco, mais bien une concentration d’entreprises high tech proche de Houston, Texas.
Joe MacMillan sort ainsi de nulle part mais prend le contrôle d’une entreprise informatique sur un gros coup de bluff et avec une obsession : révolutionner le monde du PC, en créant un nouvel ordinateur non pas pour les professionnels, mais pour le marché familial. Pour réussir, ce visionnaire aura besoin de faire équipe avec un brillant ingénieur et une étudiante surdouée.
Lee Pace incarne avec force ce personnage trouble et manipulateur complètement habité par sa vision et sa mission. L’acteur, vu récemment dans la trilogie The Hobbit et dans le Lincoln de Spielberg, s’est déjà illustré à la TV dans la gentillette niaiserie Pushing Daisies.

Gordon Clark est l’ingénieur chargé de construire la machine. Au début de la série ce père de deux enfants est déprimé et lessivé à cause de l’échec de sa précédente tentative de conception d’un ordinateur. Il va bien sur revivre avec ce nouveau projet…
Vous avez peut-être vu l’acteur Scoot Nairie dans un de ses nombreux rôles au cinéma, notamment dans Argo, Cogan (Killing them Softly), 12 years as a slave, The Rover, Gone Girl de Fincher ou encore Batman v Superman de Zack Snyder.

And last but not least la géniale et fascinante Cameron Howe (géniale Mackenzie Davis), jeune prodige de 22 ans qui en percevant le potentiel des ordinateurs personnels représente le futur (notre présent, SIRI etc.). Visionnaire, solitaire, à l’enfance perturbée, elle travaille nuit et jour dans le garage, punk à fond dans les oreilles. Sa personnalité non conventionnelle et sa légère tendance à semer le chaos sur son passage ne facilitent pas ses relations avec Gordon et Joe – mais elle rend clairement la série plus intéressante.

Halt & Catch Fire est une série passionnante grâce à ses personnages

Si le sujet peut sembler plombant, la série ne met pas longtemps à accrocher le spectateur. Certaines discussions techniques sont quasiment impossibles à suivre pour le néophyte, mais elles sont toujours contrebalancées par les conflits entre les personnages et les enjeux de chacun.

La série parle d’informatique et d’une époque qui invente notre présent technologique, ce qui était un rêve ou une vision à l’époque est désormais réalité, comme par exemple quand Cameron fantasme sur un ordinateur avec lequel un humain pourrait avoir une conversation, cela fait référence directe à Siri…
Mais Halt & Catch Fire est surtout l’histoire de personnages passionnés qui ne peuvent échapper au feu qui brûle dans leurs trips et se donnent entièrement pour construire l’oeuvre de leur vie.

Esthétiquement la série à de la geule, même si elle semble parfois vouloir ressembler à Breaking Bad (ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi). Pour rester dans a comparaison avec les modèles AMC, Halt & Catch Fire ne sera certainement jamais du niveau de Mad Men, mais la série est un excellent divertissement. A voir bien sûr si elle nous tient en haleine sur la durée, mais c’est franchement bien parti.

 Bande annonce de Halt & Catch Fire

Le mot de la fin
A ne pas rater
VIA AMC
SOURCE IMDB