Fargo : plus qu’un simple hommage au film culte des Frères Coen

Fargo : plus qu’un simple hommage au film culte des Frères Coen

Récompensé par le prix de la mise en scène à Cannes et l’Oscar de la meilleure actrice pour Frances McDormand en 1997, on ne voit pas bien au départ ce que peut apporter une adaptation en série au film culte des Frères Coen.
Et les premiers épisodes – bien que largement regardables – ne font que confirmer cette impression : Fargo version TV (sur FX) sera un exercice de style visant à recréer l’atmosphère particulier du fameux film.
Et tout y est : des vastes étendues enneigées, un petit bled paumé hors du temps, des personnages faussement perchés et naïfs, un mari malheureux qui déclenche malgré lui un cycle de violence incontrôlable, une flic de campagne plus maligne qu’elle en à l’air, un thème musical inspiré de celui de Carter Burwell… et même la typo du titre.

Ici l’excellent Martin Freeman (Le Hobbit, Sherlock) remplace l’énorme William H Macy dans le rôle du mari, Billy Bob Thornton (déjà vu chez les Coen dans le formidable The Barber) prend la place du duo Steve Buscemi / Peter Stormare dans celui d’un tueur, qui ressemble d’ailleurs à Javier Bardem dans No Country for Old Men (Coen toujours, of course), et la nouvelle venue (et elle aussi excellente) Allison Tolmar joue avec brio la flic de campagne. La série se paye le luxe d’inviter en guest star Bob Odenkirk (Breaking Bad, Better Caul Saul).

Alors oui, tout ce petit monde semble trop content et conscient de faire une série “à la manière de”, et Fargo en fait parfois des tonnes avec ses vignettes burlesques pour nous convaincre de sa légitimité “Coennesque”.
Mais voila, il faut avouer que si c’est au départ sympathique à regarder bien qu’un poil longuet par moment, la série nous prend au bout de quelques épisodes dans sa nébuleuse pour devenir carrément addictive, surprenante et même carrément passionnante.

Tout comme l’excellente série True Detective début 2014, chaque saison de Fargo se présentera comme une “anthologie” en 10 épisodes de 1 heure, et sera donc indépendant des précédentes en terme d’histoire et de personnages.
Mais là où la championne de HBO peut tout se permettre, à voir comment Fargo évolue et si la série réussie à se sortir du cadre du film d’origine au risque de devenir répétitive.

Fargo – trailer de la saison 1

Le mot de la fin
A ne pas manquer