Community, réveillez le nerd qui est en vous

Community, réveillez le nerd qui est en vous

Depuis sa création Community ne cesse de ravir tous les amateurs de culture populaires en multipliant les références et mélangeant tous les genres. Drôle et inventive, la série semble ne pas avoir de limites. #SIXSEASONSANDAMOVIE !

Community college

Jeff Winger est un beau gosse trentenaire, sur de lui, un peu arrogant et auto centré qui s’est vu retiré son titre d’avocat quand le Barreau s’est rendu compte que son diplôme était complètement bidon. Le voila donc forcé de retourner sur les bancs de la fac, dans un Community College, type d’universités peu prestigieuses mais peu chers… Pour se rapprocher de Britta, une belle hippie blonde, il démarre un groupe d’étude, malheureusement pour lui les choses ne se passent pas comme prévu et ils sont rejoint par un tas d’autres personnages hauts en couleurs.

Nous suivons donc les aventures de ce nouveau groupe d’amis, composé de Jeff et Britta ; Pierce un retraité complètement à l’ouest, raciste et obsédé ; Shirley, une mère de famille fraichement divorcée et fortement portée par le conservatisme et la religion ; Troy, un black ancien quaterback star de son lycée ; et Annie, la plus jeune, forcément coincée, sensible et à deux doigts de sérieusement se débrider. Community trouve son personnage fétiche avec Abed, étudiant légèrement autiste, imprévisible et surtout gros nerd cinéphile qui analyse la vie comme un scénario de série TV.

Bien sûr le Greendale Community Collge n’est pas une université comme les autres et on y croise un tas de loosers et autres personnages bien barrés, si la plupart ne font que des petites apparitions on se rend compte à terme de leur importance pour la cohérence de l’histoire : l’énorme « Dean », Chang, Léonard etc.

Et c’est le début d’une formidable aventure, qui à failli s’arrêter plusieurs fois en cours de route pour des raisons d’audience. L’enthousiasme des fans et le potentiel de la série ont toutefois incité NBC à continuer la série.

Living in a gangsta’s geeks paradise

Si les premiers épisodes y vont mollos, avec leurs petites références gentillettes et des petites leçons de morales balancées au second degré, Community se met rapidement à déraper, de manière contrôlée au début, puis la série perd pied et tout rapport même lointain avec la réalité. Comme le faisait remarquer un ami, Community se rapproche de plus en plus des Simpsons : le début d’un épisode est toujours une histoire simple qui se met à partir complètement en vrille, régulièrement dans des proportions inimaginables.

Community  multiplie ainsi les références populaires, au départ doucement soulignées, elles sont désormais au cœur du show, lui même devenu une sorte de référence geek. La série brille est dans sa manière de mettre en abîme son statut de série télévisée par le personnage d’Abed, qui analyse les comportements de ses collègues et les différentes intrigues comme un script de série télé stéréotypée. Quelques dizaines d’épisodes plus tard Community est devenue elle-même une série méta dans laquelle tous les personnages vivent sur une autre planète. De nombreux épisodes sont des références directs à des genres de films ou de réalisateurs, et tout y passe, de Scorsese aux comics, des zombies à Batman, de Fincher au compte de fées, du western au Seigneur des Anneaux, de Dr Who aux obscurs téléfilms des années 80…
Community passe à la moulinette pop… tout un pan de culture populaire.

Si jamais les premiers épisodes ne vous convainquent pas plus que ça, attendez d’avoir vue le double épisode finale de la saison 1 en forme de partie de paint-ball à l’ambiance post-apocalyptique pour décider de continuer ou non la série. Et puisqu’on vous dis que c’est encore mieux par la suite…

Les faibles audiences de la série ont  failli venir plusieurs fois à bout de Community, la série se faisant repêcher au dernier moment. NBC à même été jusqu’à virer Dan Harmon, le showrunner, qui est du coup absent des commandes de la saison 4. Et ça se ressent : écritures mollassonne, acteurs qui se demandent ce qu’ils foutent là… la série semblait devenir une caricature d’elle même. Vous pouvez d’ailleurs la zapper complètement et passer directement à la 5, Dan Harmon est de retour au commande et c’est du très lourd. Comme le disent le fans : 6 seasons and a movie !

Bande annonce de la saison 5 de Community :

Le mot de la fin
Nerdogeekomètre :
  • http://ptidblog.blogspot.com/ Ptid

    Faut pas abuser quand même, Community est dans une tout autre catégorie que HIMYM et The Big Bang Theory…

    Tous les personnages sont mis au même niveau, et pratiquement tous les épisodes sont à mourir de rire.