Boardwalk Empire, classique instantané

Boardwalk Empire, classique instantané

Boardwalk-Empire

Avant même la diffusion de son pilote Boardwalk Empire était déjà considérée comme un classique, la somme des talents associés à la série indiquant qu’il y avait peu de chances qu’elle se plante. Quelques saisons plus tard et malgré quelques errances, le fait est confirmé et le bébé de Terrence Winter et de Martin Scorsese est bien devenu une série incontournable du début de cette décennie 2010. L’action se situe dans les années 20 à Atlantic City autour de la figure de Nucky Thompson, politicien et mafieux profitant du trafic d’alcool généré par la prohibition pour se créer un véritable empire. L’histoire se ballade également du côté de New-York et Chicago où des petits jeunes bien énervés appelés Lucky Luciano et Al Capone sont prêt à tout pour bouffer tout le gâteau…

Forcément les début du crime organisé et des premières mafias est un terreau fertile pour le spécialiste du et pour l’ancien disciple de David Chase sur Les Soprano. Malgré une reconstitution ébouriffante de l’époque, un casting de luxe, une mise en scène qui dépote, on aura parfois eu l’impression que la série multipliait les intrigues sans trop savoir où aller. Bien sur la cohérence s’impose au téléspectateur sur la durée. La team de scénaristes de Winter crée une histoire épique, sombre, remplie de grands personnages et véritablement jouissive pour le spectateur. Boardwalk Empire ne manque pas non plus d’explosions de violence Scorsesiennes,parfois imprévisibles et aussi soudaines que brèves et brutales.

Dans la lignée de Tony Soprano ou du Al Swearengen de Deadwood, Steve Buscemi incarne un magnifique salopard que vous allez adorer détester, Michael Pitt (Last Days) électrise l’ambiance avec classe, Michael Shannon (Take Shelter, The Iceman) est une véritable bombe à retournement et chaque apparition de Michael Kenneth Williams (Omar dans The Wire) est un régal. Et tous les autres sont énormes aussi, de Shea Whigham (Le Loup ed Wall Street, American Hustle) en frère ennemi à la boule de tension Stephen Graham en Al Capone, ou encore Kelly Macdonald en épouse consentante ancêtre de Carmela Soprano.

Uniquement derrière la caméra pour le pilote, laisse ensuite la main à des vétérans de réalisation de séries US afin de s’assurer que la série continue d’avoir de la gueule (et elle en à). On retrouve par exemple Allen Coulter (Sex & the City, Les Soprano, Rubicon, Luck, House of Cards…), Timothy Van Patten (The Pacific, Rome, Les Soprano…) ou encore Jeremy Podewsa (Carnival, Six Feet Under, The Pacific…).

Et si on n’entend pas Gimme Shelter des Stones comme dans la moitié des films de Scorsese, vu qu’on nous balance Straight up and down des tarés du Brian Jonestown Massacre au générique, on ne va pas se plaindre.

Le mot de la fin
Classique instantané