24 saison 7 – A l’ancienne

24 saison 7 – A l’ancienne

Avec la grève des scénariste, près de deux ans ont passées depuis la décevante saison 6 des aventures de Jack Bauer. Et pour réanimer une série qui commençait à se répéter, les scénaristes semblent avoir davantage cherchés l’efficacité que l’originalité.

La saison 7 de 24 reprend donc tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série, tout en tombant dans la surenchère. En résulte une sorte de « best of » de 24, qui devrait réjouir les amateurs tout permettant aux néophytes de découvrir la série.

Sauf erreur de ma part cet article ne contient pas trop de spoilers, vous pouvez donc y aller tranquille.

Si vous souhaitez découvrir ce petit plaisir coupable qu’est 24 heures Chrono, mais que regarder les 6 précédentes saisons vous fait un peu peur, ne partez pas trop vite ! Il est en effet possible de regarder la série en commençant le téléfilm 24 Redemption, qui fait office de transition entre les saisons 6 et 7.

24 saison 7 – prologue

Si vous êtes un habitué de la série, inutile de lire ce petit résumé…

Vous le savez peut-être, la spécialité de Jack Bauer est de sauver la planète (du moins Les Etats-Unis) en 24 heures Chrono. Jack est un agent spécial au sein du CTU, Counter Terrorist Unit, une agence gouvernementale secrète dotée des dernières technologies d’informations.
Et pour faire face aux attaques terroristes qui menacent la Californie une fois par jour depuis 7 ans, ce cher Jack utilise la manière forte, quitte à tomber dans l’illégalité. Contraint par le temps, il suit son instinct, et n’hésite pas à désobéir ou mentir à ses supérieurs. Pour obtenir une information capitale, Jack ne se refuse jamais non plus une petite torture expresse…
Mais aussi efficaces qu’elles soient, ses méthodes n’en sont pas moins répréhensibles légalement, et pour éviter son arrestation notre héros n’à d’autre choix que de fuir.

Après avoir parcouru le globe, Jack Bauer trouve donc refuge au Sangala, un état imaginaire d’Afrique. C’est ici que débute l’histoire de 24 Redemption, fortement conseillé malgré certains aspects « nanard téléfilmesque ».
Voici un court résumé : alors que les autorités américaines ont retrouvés la trace de Jack et lui demandent de se rendre, un coup d’état orchestré par le très méchant Général Juma éclate au Sangala.
Pendant ce temps nous suivons en direct l’investiture du nouveau président des États-Unis, une présidente en l’occurrence : Allison Tailor. Et une bande de comploteurs infiltrés dans le gouvernement ont l’air de préparer un sale coup…

24 saison 7 – l’histoire

24 saison 78h du matin à Washington, Jack Bauer s’apprête à être jugé et condamné pour ses crimes. Le procès a à peine eu le temps de commencer que des agents du FBI débarquent avec pour ordre spécial d’interroger Jack. Un attentat terroriste se prépare dans les prochaines heures, et seul Bauer semble pouvoir fournir aux enquêteurs une piste valable. En effet, il connaît très bien l’homme  à l’origine de la menace : son ancien collègue et ami Tony Almeida, revenu d’entre les morts et passé du côté obscur de la force.
24 saison 7Alors qu’il est juste venu se faire interroger, on regarde avec un sourire béat ce bon vieux Jack prendre les choses en main, et on se doute que la journée va être très longue.
Pendant ce temps la situation se dégrade au Sangala, et le gouvernement des État-Unis cherche à intervenir. Mais le méchant Général Juma, à l’origine du coup d’état, menace la présidente de représailles si elle ne retire pas ses troupes… Et si les deux affaires étaient liées ? Suspense, suspense…

Au programme : action non stop et rebondissements. Comme d’hab’ mais en plus grosse quantité.

24 saison 7Dans chaque saison de 24, la vraie menace n’est jamais la première qu’on nous présente. Jack résout le problème en quelques heures, et on découvre vite avec lui qu’une organisation encore plus secrète et méchante se cache derrière tout ce cirque. Parfois il doit même anéantir deux ou trois groupes terroristes différents pour finir sa journée.
Les scénaristes savent qu’on connaît la recette par cœur, mais ils décident quand même de nous la resservir… en menu maxi best of.
C’est simple, les rebondissements n’arrêtent pas. Un attentat est à peine empêché qu’un autre se prépare, l’ennemi change toutes les 3 heures, la moitié du gouvernement est corrompu… Et pendant ce temps Jack court, torture et flingue à tout va. Sans vous en dire trop, l’histoire dépasse de très loin l’incohérence totale et le gros n’importe quoi, on n’y croit pas une seule seconde mais ça à au moins le mérite de nous tenir en haleine.

Jack Bauer, le Terminator de la sécurité intérieure

24 saison 7Sur le terrain Jack fait sa loi, et l’action est bien au rendez vous. Entre les courses poursuites, les nombreuses scènes de fusillades, les combats à main nues, et les explosions diverses et variées, il y à largement de quoi faire.
Salarié modèle Jack peut bosser 24 heures non stop sans manger, se reposer, fumer une clope, faire une pause café ou aller pisser. Mais attention, cela entraîne quelques désagréments.
En effet, Jack n’à pas de temps à perdre et il retrouve très vite ses vieux réflexes en ce qui concerne les interrogatoires musclés, ceux là même qui lui on posés quelques problèmes avec la justice de son pays.
24 saison 7Mais Jack est en paix avec lui-même, il sait que la torture était la seule manière de sauver des vies innocentes. Du coup il n’hésite pas à recommencer dès que les scénaristes lui en offrent l’occasion. Et ils ne s’en privent pas les salauds, le nombre de types qui passent entre ses mains expertes est hallucinant. Surtout que mister Bauer est accompagnée d’un agent du FBI qui fait sa prude (« non Jack, ce n’est pas bien de torturer les gens« ), mais qui par la force des choses s’y met de (trop) bon cœur aussi.
On a même parfois la désagréable impression que la série tente de nous justifier les méthodes de l’armée US comme seul moyen de défense des pauvres citoyens terrorisés par des vilains barbus du moyen orient… Heureusement la conclusion de Jack sur ce sujet, d’ailleurs illustré par les actions de la présidente à l’encontre de sa fille, amène un peu de nuance dans cette propagande à peine déguisée…

A la Maison Blanche

24 saison 7 - Allison TaylorComme toujours, une partie de l’intrigue se déroule dans les coulisses de la Maison Blanche, dans laquelle le Président gère la crise en direct avec ses conseillers.
Il est parfois dit qu’à l’époque le Président Palmer avait préparé les américains à la possibilité d’élire un noir à la Maison Blanche, cette fois-ci c’est une femme. Avoir ce que ça donne ces prochaines années dans la politique US…
24 saison 7Et un président reste un président, avec la pression, les responsabilités et les décisions à prendre, Allison Taylor s’en sort plutôt bien. Elle réussie donc son examen d’entrée et arrive la plupart du temps à rester concentrée et détachée malgré la corruption qui règne dans le gouvernement, et quelques soucis de famille (une fille relou, un mari dépressif et parano mais qui avait bien sûr raison). Elle conserve cependant toujours une bienveillance maternelle, et la caricature est parfois un peu grosse (la maman qui gronde ou reste patiente devant les erreurs de ses petits), mais le personnage finalement sympathique.

Power to the geeks

24 saison 7Sinon les opérations sur le terrain sont bien sûr comme d’habitude soutenues par un tas d’analystes derrière leurs écrans. Et comme le CTU a été démantelé à la fin de la saison 6, c’est le FBI qui prend la relève.
Face à la situation ces branques sont toutefois obligés de faire appel à la fameuse Chloé O’Brien, qui vole une nouvelle fois au secours de Jack via son oreillette. Comment ferait-il si sa geek préférée n’était pas à ses côtés pour pirater des systèmes ultra sécurisés en moins de deux minutes, analyser à distance des puces informatiques brûlées par une explosion, ou encore le couvrir quand il suit une piste tout en mentant à ses supérieurs ?
Et en plus de l’inévitable moue contrariée de Chloé, d’autres gueules connues des amateurs de 24 font leur retour, je vous laisse le plaisir de les découvrir…

Du bon 24 à l’ancienne

24 saison 7Scénario délirant, suspens, rebondissements à outrance, action non stop, héros increvable… Pas de doute on et bien dans 24, et cette saison 7 devrait ravir les amateurs en manque.
L’effet de surprise n’étant plus là depuis longtemps, les scénaristes exploitent donc les vieilles ficelles de la série dans une surenchère qui à le mérite de nous scotcher à l’écran, comme au bon vieux temps. Et si l’histoire est ridiculement tirée par les cheveux et que la conclusion nous laisse sur notre faim, on en redemanderait volontiers une part.

Ça tombe bien puisque 24 saison 8 est déjà annoncée, elle devrait se situer à New-York et être la dernière. Si on est presque soulagés à l’annonce de cette nouvelle, ce bon vieux Jack risque quand même fortement de nous manquer.

Le mot de la fin
Forever Jack Bauer
  • julio

    bon allez un petit commentaire sinon je vais encore me faire spammer en direct donc la dernière saison de 24 moi je dis elle envoi du bois!!!! ce mec torture un gars dans la maison blanche et sa fille se fait enlevée…que demander de mieux??? franchement manquerai plus que sa femme soit en vie et là attention la purée!!!!

  • Coulibaly Salya

    Un film tres appetissant.