Authors Articles parSerial Watcher

Serial Watcher

158 Articles 0 Commentaires

Forcément une série adaptée de la saga culte de Wes Craven à de quoi intriguer, mais le trailer confirme qu’il ne faudra pas attendre grand chose de la série Scream qui sera diffusée à partir de juin sur MTV… Si tous les codes semblent repris, la série à l’air un brin cheap et on voit mal comment elle pourrait nous passionner pendant 10 épisodes. Ca s’annonce longuet assez bas du front…

Loin des blockbusters à la Game of Thrones ou de feu Boardwalk Empire, ou des shows trendy comme Girls ou Looking, Togetherness permet d’assurer le créneau de la série d’auteur sur HBO.

Cette histoire de quadras et de leur habituelle crise est la première série crée par Mark et Jay Duplass, deux frangins issus du cinéma indépendant, qui ici produisent, écrivent et réalisent tous les épisodes. Si le premier joue ici le rôle principal, vous avez peut-être vu le second en jeune homme un brin perdu dans l’excellente et immanquable Transparent d’Amazon.

La série suit Brett et Michelle, mariés jeunes et avec 2 enfants qui comme beaucoup de couples de réalité ou de fictions de cet âge, traversent une crise (ici principalement sexuelle liée au manque de désir). Forcément, cela peut faire penser au très bon This is 40 de Judd Appatow, ou à la récente série Married lancée en 2014 sur FX.

Ainsi, Brett (Mark Duplass, vu dans Safety not Guaranteed, The one I love, The Lazarus effect…) est peu épanoui dans son métier d’ingénieur du son situé tout en bas de l’échelle alimentaire hollywoodienne. Femme au foyer bordée de diplômes, Michelle (Melanie Lynskey : Mon Oncle Charlie, In the Air ou l’excellent The Perks of being a Wallflower…) tente de monter une école pour ses propres enfants et ceux de son quartier, projet qu’elle monte avec un troublant père célibataire… Même si elles partagent un même thème, une même ville, et même quelque scènes qui se ressemblent étrangement, Togetherness vole un peu plus haut que sa série concurrente,   notamment grâce à des personnages plus fins, mieux écrits, mieux joués… bref plus humains et donc plus attachants.

Deux autres personnages sous même toit, Alex (Steve Zissis : Her, Cyrus…) le meilleur amis de Brett, un acteur dont la carrière n’a jamais réellement décollé et qui est à deux doigts de tout laisser tomber, et Tina (Amanda Peet : 2012, The good wife…) la sœur de Michelle, joli fleur faussement superficielle en train de faner et qui aimerait réussir enfin à se caser, avec un homme riche si possible. Les deux vont bien sur débuter une relation particulière qui va forcer à les faire évoluer…

Sans être vraiment originale dans sa thématique ou indispensable dans la profusion ambiante de séries, et même avec quelques longueurs ou passages complètement WTF,  Togetherness à le mérite de faire preuve de finesse dans son ton et de réussir à nous toucher avec ses personnages pleins de vie, de joie, d’espérances, de rêves déchus et de tristesse. La série à de plus le mérite d’être suffisamment courte (8 épisodes de 25 mn par saison) pour que les curieux très occupés y jettent tout de même un œil.

Avec également John Ortiz et Peter Gallagher (le genre d’acteurs que vous avez vu 1 000 fois sans connaitre leurs noms !)

Bande annonce de Togetherness :

Cette vidéo parodique réalisée pour un show américain dans laquelle apparaît Kit Harington en tenue de Jon Snow fait le tour du web depuis quelques jours… On y voit que le Crow ferait un bien mauvais invité à un dîner entre amis !

Vous n’êtes pas sans savoir que la série à repris depuis peu et que 4 épisodes ont fuité sur les sites de partages pirates…

Depuis la fin de Breaking Bad qui restera sans doute son chef d’oeuvre, Vince Gilligan ne doit pas s’ennuyer. Après avoir co-crée Better Caul Saul avec Peter Gould (créateur du personnage de Saul Goodman et scénariste de Breaking Bad), il est revenu sur CBS en mars avec Battle Creek dont voici la bande annonce.

Cette dernière fait moins parler d’elle par chez nous car contrairement aux aventures de l’avocat véreux qui fait l’objet d’une grosse campagne marketing par Netflix, elle n’est pas encore diffusée en France… sauf sur MyTF1 VOD, ce qui confirme l’orientation (très) grand public de la série. A vrai dire, si son auteur n’était pas aussi connu et attendu, à la vue de ce trailer il y a peu de chance que Battle Creek nous aurait intéressé.

La série compte tout de même à son générique Josh Duhamel (Las vegas, la saga Transformers) et surtout l’excellent Dean Winters, inoubliable en Ryan O’Reily dans Oz (et vu aussi dans 30 Rocks, Terminator Chronicles, New-York Unité Spéciale ou encore l’excellent John Wick).

Quelques années après la fin de la série, Vinny Chase, E, Drama, Turtle & Ari sont de retour au cinéma le 24 juin. Le film est réalisé par le créateur de la série, Doug Ellin, et semble respecter le cahier des charges imposé : grosses séances de cool et de bling-bling, et caméos plus ou moins prestigieux. Reste à savoir si il aura plus à proposer qu’un simple épisode de luxe, ce qui ne semble pas garanti à la vision de la bande annonce. Dans tous les cas vivement la sortie, ça fera plaisir de retrouver toute la bande d’Entourage !

Wayward Pines est une mini série de 10 épisodes crée par le réalisateur du Sixième Sens et de Incassable, et quoi sera diffusée sur la Fox à partir du 15 mai.

L’histoire reprend celle du livre du même nom, à savoir un agent secret qui se rend dans une petite mystérieuse petit ville isolée et régie par des règles assez spéciales…

Le casting est impressionnant, on retrouve ainsi Kevin Dillon, Shannyn Sossamon, Juliette Lewis, Melissa Leo ou encore Terrence Howard.

Wayward Pines à tout de la mini série événement qu’on a hâte de découvrir !

Bloodline est une série crée pour Netflix par les auteurs de Damages, avec Kyle Chandler dans le rôle principal (Friday Night Lights, Super 8, Le Loup de Wall Street).

Les disponible depuis le 22 mars sur Netflix et tourne autour d’une famille et de leurs secrets dans leur hôtel de Floride… On regarde ça et on en reparle très vite !

 

Bojack Horseman est un cheval, star du sitcom culte des années 90, Horsin’ around. Plus de 15 ans l’ancienne gloire passe ses journées reclu dans sa villa, se saoule et prend beaucoup trop de drogues dures en attendant un hypothétique come back.
Égocentrique, cynique, complètement dépressif et désabusé, insensible à tout ce qui l’entoure, le cheval va cependant devoir affronter son passé se remettre en question lorsqu’une jolie écrivaine lui vient en aide pour rédiger son autobiographie…

Netflix frappe fort avec cette comédie d’animation hilarante, à l’humour féroce. La grande réussite de la série est bien entendu de nous passionner pour les déboires d’un cheval alcoolique, doublé avec talent par Will Arnett (Arrested Development, Batman dans les films Lego).

Bojack Horseman enchaîne les sorties trash, les bonnes vannes et autres jeux de mots intraduisibles, et nous maintient accroché en prenant son histoire au sérieux, et en développant la psyché de son fabuleux personnage principal. Tout en ne départissant jamais de son humour et de son habitude de sale gosse.

Un bon courant d’air frais dont on suit chacun des 12 épisodes avec un plaisir non dissimulé, et qui ravira certainement tous les fans de Eastbound & Down.

Sont également conviés au casting Aaron Paul et Alison Brie (Community).

Bojack Horseman, bande annonce :

Russ et Lina se sont connus jeunes, ont fait des enfants jeunes et ont désormais la quarantaine. Si ils très proches, leur relation tient plutôt de l’amitié et ils peinent à retrouver la flamme. Vous connaissez presque la suite tant le scnéario est classique, elle est la mère au foyer un brin débordée qui en oublie presque d’être sexy, lui est le mâle en crise qui fait le point sur sa vie, se rend compte qu’elle file vite et qu’il a laissé tombé ses rêves. Mais tout n’est pas terminé pour autant…

Married fait penser à la série You’re the worst, diffusé sur la même chaîne (FX), quasiment au même moment, et dans un format similaire (10 épisodes de 25 minutes). Les deux séries se passent à Los Angeles et l’une semble presque être la suite de l’autre (le couple de trentenaire, le couple de quadras).

Elles partagent d’ailleurs les mêmes qualités et défauts : si le personnages principaux sont relativement attachants, ils manquent tout de même de charisme, et les personnages secondaires ne sont soit pas crédibles (car mal écrits, mal définis), soit inintéressants ou trop clichés.

De plus si la thématique du couple moderne est intéressante, Married fait comme sa petite cousine et reste en surface, ne va jamais assez loin dans l’analyse de caractères. Quelques séquences ou épisodes sortent du lot, mais l’ensemble reste trop superficiel pour passionner.

Sur la même thématique on préférera (re) voir le très bon This is forty de Judd Apatow, ou se pencher sur Togetherness, la série HBO, tout de même beaucoup plus aboutie.

Married reste un divertissement léger mais honnête, que l’on aura certainement oublié lorsque viendra la prochaine saison…

Bande annonce de Married :

Après une grotesque adaptation ciné avec Ben Affleck, le justifier aveugle de Marvel est de retour en série sur Netflix en 2015. Ce premier trailer montre des extraits de ce qu’on imagine être le pilote, et le costume final du héros ne semble pas totalement révélé.

Le rôle titre est interprété par Charlie Cox, vu dans la sympathique comédie Une merveilleuse histoire du temps, et en figuration dans Boardwalk Empire. On dirait que sa carrière vient de prendre un sacré boost…

Les 13 épisodes de la première saison de la série seront disponibles sur Netflix le 10 avril 2014 (US en tout cas).

Première bande annonce du forcément très attendu retour de Game of Thrones ! La cinquième saison débutera sur HBO le 12 avril, une sixième saison est déjà annoncée pour l’année prochaine. Il n’y a aucune raison que le succès de la série ne se démente, et GOT va rester pendant quelques années encore une série incontournable, pour notre plus grand plaisir.

You’re the worst est une comédie lancée sur FX en 2014, et qui raconte la relation amoureuse tumultueuse entre 2 trentenaires qui fuient… les relations amoureuses.

Le sujet est dans l’air du temps, la fameuse génération Y et sa peur de l’engagement (le mariage, les enfants etc.), et le prolongement d’un état « adulescent » de stagnation (la coloc et les grosses mines entre pote plutôt que la construction d’une situation stable et d’un avenir).

La série était donc plutôt prometteuse, surtout que les personnages principaux ne manquent pas de charmes, d’un côté la pétillante Gretchen, attachée de presse pour un rappeur, de l’autre le connard égocentrique – mais au fond tellement sensible – Jimmy, dont la carrière d’écrivain peine à décoller.

Forcément le schéma est prévisible, alors qu’ils font beaucoup d’efforts pour paraître détachés et ne pas se dire « en couple« , leurs sentiments leurs disent le contraire et vont devoir les forcer à évoluer et grandir.

You’re the worst n’est certes pas désagréable et constitue un divertissement léger, mais la série peine à sortir des clichés, et le manque de réalisme empêche toute identification, notamment à cause de personnages secondaires peu crédibles. On jettera un œil aux prochaines saisons (la série à été renouvelée pour une saison 2), si on ne l’a pas oublié d’ici là…

Gretchen est incarnée par la jolie Aya Cash, aperçue dans le Loup de Wall Street ou encore le sympathique New-York Melody. Chris Geere est Jimmy, vous avez peut-être vu l’acteur dans Band of Brothers ou After Earth.

Bande annonce de You’re the worst

Pour fêter le retour de Girls, rien de mieux qu’un making of de cette saison 4 en guise d’apéritif !

Girls est de retour depuis le 12 janvier sur HBO, pour une saison de 10 épisodes

Pour la troisième année consécutive, et pour notre plus grand plaisir, les excellentes Amy Poehler et Tina Fey présentaient les Golden Globes, grande cérémonie qui récompense les meilleurs films et séries de l’année écoulée. Le gratin d’Hollywood y est présent autour d’un dîner, traditionnellement bien arrosé…

Et comme les années précédentes, les deux complices nous ont bien fait marrer avec le monologue d’introduction que vous pouvez voir ci-dessus.

Niveaux récompenses, nos petites préférées de l’année ont cartonnées, ainsi The Affair remporte à la fois le prix de la meilleure série dramatique et celui de la meilleure actrice pour Ruth Wilson.

L’excellente série d’Amazon Transparent – à découvrir d’urgence – remporte elle le prix de la meilleure série comique, et le prix bien mérité du meilleur acteur pour Jeffrey Tambor. Amazon rentre par la grande porte dans le monde des séries, la première impression est confirmée par la très bonne surprise Mozart in the Jungle également conseillée pour les mateurs de comédies.

Golden Globes, les résultats séries

(en gras, le gagnant) :

Meilleure série dramatique :

  • The Good Wife
  • Downton Abbey
  • Game of Thrones
  • The Affair
  • House of Cards

Meilleur acteur dans une série dramatique :

  • Kevin Spacey, House of Cards
  • Clive Owen, The Knick
  • Dominic West, The Affair
  • James Spader, The Blacklist
  • Liev Schreiber, Ray Donovan

Meilleure actrice dans une série dramatique :

  • Julianna Margulies, The Good Wife
  • Robin Wright, House of Cards
  • Viola Davis, How to get away with murder
  • Ruth Wilson, The Affair
  • Claire Danes, Homeland

Meilleure série comique :

  • Girls
  • Jane the virgin
  • Orange is the new black
  • Silicon Valley
  • Transparent

Meilleure actrice dans une comédie :

  • Julia Louis-Dreyfus, Veep
  • Taylor Schilling, Orange is the new black
  • Lena Dunham, Girls
  • Gina Rodriguez, Jane the virgin
  • Edie Falco, Nurse Jackie

Meilleur acteur dans une série comique :

  • Don Cheadle, House of lies
  • Ricky Gervais, Derek
  • Jeffrey Tambor, Transparent
  • Louis C.K., Louie
  • William H. Macy, Shameless

Meilleure minisérie ou téléfilm :

  • True Detective
  • Fargo
  • The Normal Heart
  • Olive Kitteridge
  • The Missing

Meilleure actrice dans une minisérie ou un téléfilm :

  • Frances McDormand, Olive Kitteridge
  • Maggie Gyllenhaal, The Honourable Woman
  • Jessica Lange, American Horror Story : Freak Show
  • Frances O’Connor, The Missing
  • Allison Tolman, Fargo

Meilleur acteur dans une minisérie ou un téléfilm :

  • Matthew McConaughey, True Detective
  • Billy Bob Thornton, Fargo
  • Martin Freeman, Fargo
  • Woody Harrelson, True Detective
  • Mark Ruffalo, The Normal Heart

Ca y est, une première et digne bande annonce est sortie pour Better Call Saul, le spin-off tant attendu de la désormais culte Breaking Bad.

Bob Odenkirk débarque dans le rôle de l’avocat verreux à partir du 8 février 2015, pour une soirée de lancement avec la diffusion de 2 épisodes, toujours sur AMC. La première saison comporte 10 épisodes au total, une saison 2 est déjà annoncée…

A peine quelques heures après que Kevin Spacey ait reçu le Golden Globe du meilleur acteur dans une série TV, Netflix mettait en ligne ce trailer de la saison 3 de House of Cards.

Et ça donne envie !

Après une saison 2 décevante, espérons que la série revienne au top. Réponse le 27 février, date de mise à disposition des 13 nouveaux épisodes.

 

L’excellente série Banshee à démarrée sa troisième saison le 9 janvier aux Etats-Unis sur Cinemax, une filiale d’HBO. Et comme le montre la bande annonce la série s’annonce plus badass que jamais !

Si vous ne connaissez pas Banshee et que vous cherchez un plaisir coupable, à la fois drôle et bien bourrin, la série est faite pour vous.